[Nigéria] Reste avec moi – Ayòbámi Adébáyò


Reste avec moi - Ayobami Adebayo, Lettres Noires

Ayòbámi Adébáyò, autrice nigériane de 32 ans, nous livre un sublime premier roman. Ce livre est sublime par son écriture mais également par la profondeur de ses personnages et les déchirures du quotidien qui les rendent si humains. « Reste avec moi » est de ces livres que l’on n’oublie pas sitôt après l’avoir lu savouré. On le jauge, le lit et le relit. On le lit comme on SE lirait. Parfois même, on le vit.

« Si cette maison était la proie des flammes, que sauverais-je ? Je dois réfléchir parce que la première chose qui me vient à l’esprit, c’est rien. »

J’ai lu cette romance douce-amère (bien plus amère que douce) comme si j’y étais. Dès les premières lignes, nous sommes transportés dans le Nord du Nigéria au milieu des années 80, dans la petite ville d’Ilesha. On découvre avec une intense promiscuité les déboires de Yejide et Akin, un jeune couple marié et sans enfant. « Jeune couple marié et sans enfant » … Cette mention anodine chez les uns, peut sonner telle une sentence irrévocable chez les autres. Cette description en quelques mots innocents est la raison-même de tous les maux de Yejide et Akin.

Eh oui ! dans le Nigéria des années 80, on pardonne peu de choses à une femme. Qui plus est, une femme « stérile ».

« Je m’étais attendue à ce qu’ils me parlent de ma stérilité et je m’étais armée de mille sourires. Des sourires d’excuse, des sourires ayez-pitié-de-moi, des sourires je-me-suis-tournée-vers-Dieu […] J’étais prête à les entendre me dire que je devais faire quelque chose pour remédier à cette situation. […] Ce à quoi je ne m’étais pas attendue, c’était à une autre femme souriant dans la pièce, une autre femme jaune avec une bouche rouge sang, rayonnante, comme une jeune mariée. » p. 19

Ayobami Adebayo

Ni une, ni deux, Yejide se retrouve prise au piège dans un mariage polygamique qu’elle n’acceptera jamais, bien que tiraillée entre la pression sociale, les sentiments envers son époux et les dogmes culturels.  Pourquoi reste-t-elle dans cette union, ai-je pensé à maintes reprises ? Pourquoi reste-t-elle avec ce mari qui la défend si peu ? Pourquoi supporter ce mari qui n’a pas hésité à la planter ? Pourquoi reste-t-elle une belle-fille et une belle-sœur pour des personnes qui respectent si peu ses difficultés à avoir un enfant ?

Mais comment ne pas rester, lorsqu’on est une femme diminuée et limitée à son incapacité à procréer ? Comment ne pas rester, lorsque l’on se sent insuffisante pour un homme ? Insuffisante pour son homme, et sa famille ?

Alors Yejide subit. Humiliations, regards accusateurs et remarques désobligeantes.

Alors Yejide reste. Pourtant, elle a toutes les raisons de partir.

Elle reste, et prie pour que lui aussi reste. Pourvu qu’il reste avec elle et non pas avec cette autre femme au teint jaune.

« C’était pratique de croire que mon mari était digne de confiance. Parfois, il est plus facile d’avoir confiance en quelqu’un que de douter de lui. » 

p. 281

Lui, c’est Akin.

De toutes les raisons qui font que j’aie Akin en horreur, celle pour laquelle je lui en veux le plus, c’est de s’aimer bien plus qu’il n’aime Yejide. Je lui en veux de s’aimer au détriment de Yejide. Sa capacité de nuisance, sa fourberie, toutes ses mesquineries qui font de lui un piètre mari, ne sont rien face au plus grand de ses échecs : il n’a pas su protéger Yejide. Encore moins l’aimer.

« Je n’avais plus de père, plus de mère, pas de frère et de sœur. Akin était la seule personne au monde qui remarquerait mon absence. Aujourd’hui, je me dis que c’est pour ça que j’en suis venue à m’accommoder de chaque nouvelle étape que je franchissais dans l’ignominie, juste pour avoir quelqu’un qui me chercherait si je disparaissais. » p. 92

Arrivée à la fin de ce magnifique roman d’Ayòbámi Adébáyò, qui fait d’ores et déjà partie de mes coups de cœur 2020, je souhaite dire ceci à cette femme extraordinaire qu’est Yejide : sans mari, et même sans enfant, tu aurais été suffisante. TU ES SUFFISANTE. 

Merci d’être passés par là ! J’espère que vous aurez envie de découvrir ce livre 😉

Titre : Reste avec moi
Autrice : Ayòbámi Adébáyò
Edition : Charleston
Nombre de pages : 319 pages
Formats : Papier et Ebook
Où se le procurer : Amazon et Fnac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *