Blog

[Jamaïque] Si le soleil se dérobe – Nicole Dennis-Benn

Patsy rêve de New-York. Chacun de ses rêves, chacune de ses aspirations, sont nourris par les films qu’elle regarde, les récits d’immigrés jamaïcains qui y ont réussit et qui ont une meilleure vie. Mais Patsy ne rêve pas seulement de New-York. Elle rêve aussi de Cicely.

[E-books] Mes lectures en version originale

Avant, je ne supportais pas les livres électroniques mais ça, c’était avant. Plus je lis, plus je ressens très souvent au cours de l’année le besoin pressant d’acquérir des livres qui me plaisent, des sorties plus ou moins récentes, que j’ai envie de lire maintenant, tout de suite, très vite.

[Nigéria] Au temps des damnés et des bénis – Ayọ̀bámi Adébáyọ̀

Il y a quelques années je publiais mon retour de lecture sur Reste avec moi d’Ayọ̀bámi Adébáyọ̀. Ce roman a été un énorme coup de cœur que j’ai recommandé 150 mille fois, et pour lequel j’ai organisé non pas un mais trois cafés littéraires en collaboration avec La Cène Littéraire. J’ai adoré – je peux utiliser ce verbe sans craindre d’exagérer – ce drame familial qui était la première parution de l’autrice nigériane. C’est donc tout naturellement, et avec une impatience certaine, que je me suis procurée un exemplaire de son dernier roman « Au temps des damnés et des bénis ».

[Romans] Je note mes dernières lectures!

Salut la mif’, j’espère que vous vous portez bien depuis la dernière fois. Recommander des livres c’est bien, mais les noter serait encore mieux, qu’en pensez-vous? Pour cet article, j’ai choisi de me prêter au jeu de la notation de trois romans lus récemment.

[Cameroun] Les Impatientes – Djaïli Amadou Amal

Je n’étais pas censée emporter de livres dans ma valise de voyage de noces. Mais votre go est têtue. Au dernier moment j’ai embarqué le dernier livre non lu de ma bibliothèque: Les Impatientes, ou Munyal de son titre original, de Djaïli Amadou Amal.

[Antigua] Mon Frère – Jamaïca Kincaid

« Je suis devenue écrivain par désespoir, de sorte que quand j’appris que mon frère était mourant, j’étais familiarisée avec l’acte qui me sauverait : j’écrirais à son sujet. […] Quand j’ai appris que mon frère était malade et qu’il allait mourir, j’ai su, instinctivement, que pour le comprendre, ou pour tenter de comprendre sa mort, et pour ne pas mourir avec lui, j’écrirais à ce sujet. »

[Malaisie] La somme de nos folies – Shih-Li Kow

« La plupart des habitants de notre bourg ne savent même pas qu’on lui doit une expression locale. Banjir sampao balik Cina, une crue à vous ramener en Chine, autrement dit une très grosse inondation. Bien trop souvent d’ailleurs, ces dernières années, nous avons eu à subir les caprices de ceux qui veulent nous renvoyer en Chine, les politiciens comme la météo. » P. 14, La somme de nos folies

[Nigéria] Reste avec moi – Ayòbámi Adébáyò

Ayòbámi Adébáyò, autrice nigériane de 32 ans, nous livre un sublime premier roman. Ce livre est sublime par son écriture mais également par la profondeur de ses personnages et les déchirures du quotidien qui les rendent si humains. « Reste avec moi » est de ces livres que l’on n’oublie pas sitôt après l’avoir lu savouré. On le jauge, le lit et le relit. On le lit comme on SE lirait. Parfois même, on le vit.