Blog

[Nigéria] Children of Blood and Bone – Tomi Adeyemi

C’est en sentant pulser le sang dans ses veines et chacun de ses os craquer sous l’afflux d’énergie spirituelle, que Zélie Adebola découvre ce que cela coûte d’être dotée de Magie. Au Royaume d’Orïsha, Zélie est une adolescente vivant entourée de son père et de son frère aîné Tzain. Ce royaume fictif qui puise son inspiration dans l’histoire et la spiritualité Nigérianes et Yorubas*, connaît depuis toujours de forts clivages ethniques. 

[Mali] Vieux lézard – Ousmane Diarra

“Croyez-moi donc, ne me croyez-pas. En tout cas, cette histoire, ce n’est pas celle de ma vie. Ma vie à moi n’a pas d’histoire. Vous n’en auriez que faire d’ailleurs. Puisqu’elle n’a rien d’originale, ma vie.”

[Sénégal] De purs hommes – Mohamed Mbougar Sarr

Un homme, un soupçon, un murmure, une rumeur qui court, des regards appuyés et d’autres qui se détournent… et ça y est. Cela suffit , au Sénégal, à te condamner à la pire peine qui soit : être considéré goor jigéen*. Dans ce mot, que je n’arrive toujours pas à prononcer correctement, sont enfuies des décennies de haine viscérale d’une société islamique, paternaliste, castratrice, envers l’homosexualité.

[Nigeria] Le meilleur reste à venir – Sefi ATTA

Bonsoir à tous !! J’espère que vous vous portez bien, et que vous avez eu le temps de bouquiner, cette semaine 🙂

Je profite de la Journée Internationale des Droits de la femme pour partager avec vous ce roman qui a été un coup de cœur pour moi:  Le meilleur reste à venir, de la nigériane Sefi ATTA.

[Cameroun/Gabon] L’innocente – Chrystel Zohi Ngambeket

« L’innocente » est inspiré d’une histoire vraie. Cette mention est pour moi primordiale, car à partir de la… 22ème page, la seule question que vous aurez à l’esprit sera « Comment une personne, qui plus est, une enfant (puis adolescente), peut-elle survivre à tant de malheurs? ».

[Guinée] Le Cercle des Tropiques – Alioum Fantouré

Le cercle des Tropiques c’est ce système (sans fin ?) que raconte Alioum Fantouré, au sein duquel se jouent, en boucle, les mêmes scènes, avec les mêmes acteurs. Ici, il est question d’un régime totalitaire, entre les mains d’un homme, le Messi-Koï, et l’irrationalité avec laquelle il gouverne son peuple.

[Mali] Malick SIDIBE

Il est question ici d’un livre muet. Muet, mais à la portée retentissante. Il regroupe 77 photographies en noir et blanc du portraitiste malien Malick Sidibé. De 1962 à sa mort en 2016, il a toujours exercé et vécu de sa passion, la photographie en noir et blanc.

[Gabon] Ma mère se cachait pour pleurer – Peter Stephen Assaghle

Il est 02h54 du matin et je viens de refermer l’application Kindle Cloud Reader de mon téléphone assez bouleversée. Moi qui me targue souvent de deviner à l’avance le dénouement d’une intrigue, d’un polar, d’une histoire, j’ai été surprise, par une fin inattendue.